Moshe Feldenkrais

Moshé Feldenkrais - Sur sa méthode

Naissance de Moshe Feldenkrais

Moshe Pinhas Feldenkrais est né le 6 mai 1904, à Slavuta, aujourd'hui situé en Ukraine.  À 14 ans Moshe Feldenkrais part seul pour un voyage de six mois afin de rejoindre la Palestine.

La palestine - 1918

Pour subvenir à ses besoins, il travailla comme maçon. Déjà jeune adulte, il s'intéressa vivement aux sujets de l'autodéfense, de l'auto suggestion et de l'apprentissage.

Arts Martiaux et Blessure

Après la reprise d'études au Lycée, il obtient un poste de cartographe. En parallèle, il rejoint la jeune Hagana et étudie le Jiujitsu.

Jeune adepte de football, il se blesse gravement au genou lors d'un match. Cette blessure constituera plus tard le point de départ du développement de sa méthode.

Études à Paris

À partir de 1928, il étudie à Paris et se retrouve dans un milieu très stimulant : après ses études d’ingénieur à l’ESTP, il travaille dans un laboratoire sous la direction de Frédéric Joliot-Curie et Irène Curie (prix Nobel de Chimie en 1935), et de Paul Langevin. Il devient docteur ès Sciences Physiques.

 

Le Judo

Il rencontre Jigoro Kano — le fondateur du Judo – en 1933 et accepte de participer à l’introduction du Judo en Europe, en faisant le pont entre ces pratiques japonaises et le milieu associatif français. Il fonde le Jiu Jitsu Club de France, écrit plusieurs ouvrages, et est l’un des premiers européens à avoir une ceinture noire de Judo.

 

L'Angleterre

En 1940, quand les Allemands envahissent Paris, Moshe Feldenkrais prend un bateau pour l'Angleterre. Il travaille alors pour l'amirauté britannique et fera partie de l'équipe qui met au point le sonar.

 

Les débuts la Méthode

Des complications avec son genou détermineront l’orientation de son travail : face à l’incapacité du corps médical à lui assurer un fonctionnement normal de son articulation blessée, il se tourne vers lui-même et ses propres possibilités. Il se penche sur la mécanique interne de son corps. Il y découvre un monde qu’il n’aura de cesse de parcourir en tous sens, toute sa vie, en nourrissant sa recherche de toute les connaissances en neurosciences de son époque.

 

Un nouveau monde

Après la seconde guerre mondiale, il abandonne progressivement le monde de la Physique et de l’électronique, pour se consacrer entièrement à la recherche qui aboutira à sa méthode. Il développe ce qu'il appellera plus tard : Intégration Fonctionnelle. À travers le toucher et le mouvement, il crée les conditions pour une amélioration de la santé et de l'apprentissage. Dans un deuxième temps, afin de permettre à un plus grand nombre de bénéficier de sa méthode, il invente une forme de pratique collective, qu'il nomme Prise de Conscience à travers le Mouvement.

 

Le poirier

En 1950, Feldenkrais s'installe à Tel-Aviv. Il continu de développer sa méthode et commence à enseigner ses découvertes. 

Le Premier ministre Ben Gourion travaille régulièrement avec Moshe afin de soulager ses douleurs de dos. Ben Gourion fini même par faire le poirier sur la plage. Un cliché qui fit le tour du monde.

 

 

Diffusion des enseignements

Tout au long des années 1960, 1970 et 1980, il présente sa méthode en Europe et en Amérique du Nord. Il forme le premier groupe de 13 enseignants à la méthode de 1969 à 1971 à Tel Aviv. Puis,  au cours de quatre étés, de 1975 à 1978, il forme 65 enseignants à San Francisco sous les auspices du Humanistic Psychology Institute. En 1980, 235 étudiants démarre sa formation d'été à Amherst, Massachusetts. 

 

 

L'héritage vivant

Après être tombé malade à l'automne 1981, il cesse d'enseigner publiquement. 

Il laisse un héritage matériel et humain : des écrits, des enregistrements et surtout des hommes et des femmes riches de ses découvertes.

Ceux-ci poursuivent ses recherches et diffusent son enseignement, tant par des formations professionnelles que par des cours ouverts à tous.